Rupture amoureuse : se reconstruire après une séparation

Profile picture for user Redaction Femmezine
4 / 5 basé sur 24 votes
rupture

Retrouvez tous nos conseils pour se remettre d'une rupture amoureuse.

 

Les cinq phases du deuil amoureux

La fin d’une relation amoureuse déclenche un processus de deuil, similaire à celui généré par la mort d’un proche. Un passage en cinq étapes, pénible mais essentiel pour tourner la page, se reconstruire et aller mieux.

Tout comme pour un décès, les phases du deuil amoureux sont : le déni, la colère, le marchandage, la tristesse et l’acceptation.

Le déni est l’étape où l’on ne réalise pas encore que la tromperie/la trahison/la rupture a eu lieu et où l’on refuse de croire que l’histoire est terminée.

La colère est la phase de prise de conscience, d’amertume, de reproches, de sentiments d’injustice…

Le marchandage est l’étape où l’on pense pouvoir recoller les morceaux, pardonner à l’autre, récupérer l’être aimé… On marchande alors avec soi-même ou avec son ex-partenaire une possible réconciliation…

Mais la rupture est inévitable et non négociable, alors on passe à la quatrième étape : la tristesse. Cette phase est difficile car le sentiment de solitude, les regrets et le manque de l’autre poussent à ne voir que les aspects positifs de la relation passée…

 Puis vient l’acceptation : on réalise que la relation amoureuse est terminée, et que c’est irréversible, mais on l’accepte. Il est alors possible de se reconstruire. Une nouvelle histoire amoureuse avec un autre homme est alors envisageable.

 

Accepter d’être triste et en colère

Le plus difficile après une rupture, ce sont les moments de colère et de tristesse. Ne pas parvenir à exprimer ses ressentiments ou refuser de les extérioriser (maîtriser sa colère par peur d’avoir l’air ridicule, s’interdire d’être triste parce que la personne n’a pas été loyale…) est une erreur.

Vouloir tout contrôler ne fera que retarder le moment où vous vous sentirez enfin mieux. Bien sûr il n’est pas question de faire n’importe quoi pour manifester son mal-être, ni de passer son temps à déprimer...

Mais il est important de dire que ça ne va pas et de s’autoriser à ne pas être bien certains jours.

 

Relativiser et penser de manière positive

Une rupture amoureuse est un moment difficile. Cela peut être destructeur. Mais ce n’est pas une douleur insurmontable, on s’en remet.

Car il faut admettre qu’il existe des évènements beaucoup plus graves, qui peuvent réellement bouleverser une vie : la mort d’un proche et la maladie en font partie. Si votre histoire d’amour se termine, c’est qu’il devait en être ainsi.

Bien souvent, c’est inutile de s’acharner quand cela ne fonctionne pas. De plus, « personne n’est irremplaçable » : ce postulat est peut-être agaçant mais il n’en est pas moins vrai.

Il faut donc apprendre à relativiser sa situation et savoir voir le beau et le positif dans ce qui vous entoure : une famille très présente, des amis fantastiques, un super boulot…

Vous êtes certainement très chanceuse par bien des aspects, mais vous l’oubliez car vous vous focalisez trop sur votre séparation.

 

Se concentrer sur soi

La rupture ne marque pas la fin, mais une nouvelle étape de votre vie… Une phase de renouveau qui s’annonce, et dont vous allez devoir tirer profit ! A vous d’en faire quelque chose de positif.

Vous avez été blessée, mal traitée, négligée, trompée… peu importe, vous devez continuer votre chemin et vous épanouir. Concentrez-vous sur vous-même !

Reprenez confiance en vous, dressez une liste de toutes vos qualités, des points que vous souhaiteriez améliorer, des nouvelles activités que vous aimeriez essayer, des voyages que vous souhaiteriez faire...

Le célibat n’est pas une maladie, ni une fatalité, c’est la liberté ! La liberté d’organiser sa vie selon sa volonté, la liberté de prendre ses décisions seule, la liberté de ne penser qu’à son bien-être…

 

La rupture amoureuse est un moment difficile mais pas une épreuve insurmontable. N’ayez craintes, vous vous en remettrez, vous vibrerez, vous séduirez, vous aimerez à nouveau… Laissez le temps faire son œuvre.

 

 

Donnez votre avis !

Profile picture for user mataja
mataja , 05 août 2011
je suis d'accord, je suis entrain de rompre avec quelqu'un mais mon problème c'est qu'a chaque fois que je le revois je retombe amoureuse, je pense que c'est ainsi, si je le vois je l'aime, si je ne le vois pas je l'oublie completement, ca n'est pas tres sain, mais c'est ainsi, je ne sais pas si c'est la peur d'etre seule qui me motive.
Profile picture for user prune972
prune972 , 15 octobre 2011
Moi, je pars du principe que chaque épreuve renforce un peu plus l'être que l'on est, c'est ce qui me fait tenir...et puis comme on dit, il ne faut pas trop pleurer d'avoir perdu la lune car les larmes empêche de voir les étoiles...
Profile picture for user lutinemalefik
lutinemalefik , 02 décembre 2011
Je suis tout à fait d'accord avec cet article.
Profile picture for user getno
getno , 02 mai 2012
difficile de passer a autre chose quand on a 22 ans de vie commune avec quelqu un et qu un jour la separation pointe son nez!!! je vois mon papa qui vie cette situation en ce moment , il en souffre , et moi , y compris!
pya (non vérifié) , 23 janvier 2013
mon mari me quitte, j'ai des hauts, des bas.
Je sais que je vais m'en sortir, mais c tellement difficile.
Anonyme (non vérifié) , 28 janvier 2013
Bonjour à tous, moi je sur le point de me séparé avec ma femme ça fait mal très mal mais avoir mal ne veu pas dire anéanti et relever la tête pour avancer car elle ne mérite pas plus que ça le mépris 17 ans de vie commune avec 2enfant c est se qui me fait le plus mal mes enfant les voir en l'arme .
pépette (non vérifié) , 06 juin 2013
Bonsoir, j'ai eu la chance de vivre 22 ans avec l'homme que j'aime et que j'aimerai toujours. Il a 9 ans de moins que moi et aujourd'hui il me trompe avec une femme beaucoup plus jeune. Depuis le premier jour où je l'ai rencontré je savais qu'un jour il partirait, la différence allait finir par se faire ressentir. Il a 40ans et a envie de vivre autre chose. Je vais le laisser partir mais je l'aime, et le plus douloureux c'est nos enfants. Pour l'instant je fais semblant que tout va bien mais j'ai mal très mal .
fraidairic , 15 octobre 2013
Et moi depression, alcoolisme (ça retarde la guérison) et puis reconstruction. Doucement, doucement.
Jessica (non vérifié) , 20 octobre 2013
Avant les gens restaient ensemble même lorsqu'ils n'en pouvaient plus. C'est super de ne plus être obligé de vivre ça. Aujourd'hui, on veut tout, on est des profiteurs de la vie. Comme des vampires, on prend le meilleur d'une personne et on la jette... Avec les formes mais ça revient au même ! J'en arrive à me demandé ce qui est le mieux !