Adolescents

Le mal être chez l'adolescent

Comment faire si le dialogue est rompu ou difficile à instaurer ?

Profile picture for user Redaction Femmezine
3.3 / 5 basé sur 95 votes


On trouve beaucoup de problèmes dans les familles où la communication manque. Ce n'est pas toujours évident, spontanée, naturel. Il ne faut pas hésiter à se faire aider. Psychothérapeutes familiaux, spécialistes des ados, centres psycho-pédagogiques dont on trouve l'adresse dans n'importe quelle mairie. L'avantage de ces derniers est que les prises en charge sont gratuites.

Et puis surtout, soyez structurante. Vous avez été le modèle de votre enfant dans sa construction psychique. Et malgré tout, à l'adolescence, vous le restez, même s'il s'en défend! On trouve beaucoup de problèmes dans les familles où le comportement parental ne permet pas à l'enfant d'anticiper sur les demandes et réactions des parents. Quand vous punissez votre adolescent pour une bêtise, ne laisser pas passer cette même bêtise la seconde fois, ce n'est pas structurant pour lui. Soyez logique dans vos réactions et claire dans le cadre que vous lui imposez. S'il transgresse ce cadre, il y a sanction. Cette attitude lui permettra de se structurer sainement, prévoir, comprendre et expliquer vos réactions, accepter la punition (même s'il ronchonne... intérieurement, il sait qu'il y a des règles, à la maison, comme au collège, ou dans la rue, et que s'il décide de les transgresser, il est normal qu'il soit sanctionné).

Et soyez aimante! Même en colère, ou peinée, ou déçue, ou inquiète, n'hésitez pas à lui rappeler que vous êtes et resterez sa maman...à vie ! Celle sur qui il pourra toujours compter et dont l'amour n'a pas besoin d'être testé par des provocations, de l'agressivité ou des comportements à risques, puisque quoi qu'il fasse et devienne, cet amour que vous lui portez est illimité et  inconditionnel !

 

Donnez votre avis !

Profile picture for user pioupiou_60
pioupiou_60 , 11 décembre 2009
comment aider mon fils qui se sent rejeter au college par ses cammarade et qui cumule non travail ,bagare avec des copins et mauvaise habitude de repondre aux profs .Personnelement je sais plus de trop mes autre enfants (j'en ai 5) eux n'ont aucun soucis et se sente bien . Mon fils se plonge dans une tentece boulimique et il a la chance de ne pas grossir car il a un excelent potenciel a se niveaux. Il est grand pour son age 1691/2 pour 12ans .Je le vois de plus en plus entre dans un troue de deprime en ne sachant pas en sortir . merci de votre reponces
Profile picture for user genticat
genticat , 14 décembre 2009
bonjour , je pnse que le dialogue est la meilleur solution , essayez de lui parler , de lui dire que vous etes la s'il a besoin de parler de n'importe quoi .
Je suis également maman de deux jeune de 12 et 13 ans et le dialogue est tres important .ne le forcer pas a parler s'il ne veux pas .
Et au pir , il vous reste le spy pour enfant.
Bon courage ne perdez pas espoir .
Profile picture for user cecilou
cecilou , 21 décembre 2009
bonjour, je trouve cet article plein de bons conseils pour une mère et son ado, en effet le jeune homme cherche à cet âge à couper le cordon ombilical, il vit plein de changements liés à son développement à cet âge(hormonal...) mais pour celles confrontées à des bouleversements inattendus pourquoi ne pas prendre conseil auprès d'un pédo-psychiatre, traducteur de la pensée de nos enfants....? C'est le moyen le plus sûr d'aider nos enfants quand nous ne comprenons pas tout car nous sommes impliquées nous-même.
Profile picture for user cynthiadu87
cynthiadu87 , 22 décembre 2009
Avec mes parents j'ai toujours eu un bon dialogue que sa dans n'importe qu'elle sujet ...
Profile picture for user cherb75
cherb75 , 30 décembre 2009
j'ai trois filles, dont une de 16 ans qui a un problème d'intolérance alimentaire nécessitant un régime très strict : maladie coeliaque. ce régime a tendance a exclure de la société car manger chez Macdo, et les autres restaurant pose problème, passer la nuit chez les copines n'est pas évident à cause de l'alimentation, il y a les remarques méchantes des gens intolérants qui blessent et qui provoquent les larmes, le replis sur soit... il y a des hauts, des bas. j'ai la chance d'avoir un excellent médecin traitant qui prend le temps d'écouter, de conseiller... ouvert au dialogue, à l'écoute et quand elle sort du cabinet médical, elle se sent mieux. sans trahir ce qui a été dit, lorsque je le vois, il me donne des directions à prendre. mes trois filles savent que la porte de la chambre est toujours ouverte pour le dialogue. je ne juge pas, mais je dis ouvertement ce que je pense, quand je désaprouve une attitude, un comportement à risque... je fais de la prévention et j'ai mes antennes dans l'établissement scolaire. elle n'est pas dupe mais cela rassure de savoir qu'on observe et que lorsque la coupe déborde, elle peut parler à la personne qui sur le moment lui semble la plus adaptée. j'évite de punir, je préfère le dialogue mais quand il faut agir, j'agis en expliquant pourquoi je le fais. je ne suis pas parfaite et je refuse de l'être. je les aide à se construire, à regarder devant, à positiver. bon courage
tomyam (non vérifié) , 04 janvier 2010
Tous les articles au sujet des difficiles relations parent-ado conseillent la même chose: Au parent d'être ferme tout en ne rompant pas le dialogue. Mais cette attitude est difficile, voire impossible quand le parent est lui même soumis à des difficultés personnelles, en particuliers liées à l'emploi, et à sa propre solitude.

Bien sûr si ma fille avait eu un père attentif, si je n'avais pas connu toutes ces périodes de chomage et de solitude qui m'ont profondément affectée, si je n'avais pas eu à faire un travail de reconstruction sur moi même, j'aurai été plus sereine, et moins affectée par l'aggressivité de ma fille. D'ailleurs, je croyais sincèrement que toutes ces épreuves m'avait rendue plus forte, d'autant plus que j'ai à peu près réussi à les surmonter, et que j'en suis fière.

J'ai mis ma fille de 16 ans en internat. Mon objectif n'était pas de me débarrasser d'elle, mais de nous donner à chacune un peu d'air. J'ai tenu à ce que l'internat ne soit pas trop éloigné pour qu'elle puisse revenir chaque week end. J'ai un seul regret: ne pas l'avoir fait plus tôt.
Profile picture for user mariammlk
mariammlk , 31 janvier 2010
Hala les ados c'est tout un probleme...ma niece est en pleine crise, elle en fait qu'à sa tete!
Profile picture for user audelia
audelia , 04 février 2010
j'ai etait une fille dificile pour mes parent je faisai que betise sur beise pui un jour j eu une discution avc mon pere et ma mere et puis j'ai changer tout se que je peut dire c'est que sa n'est pas crian ou autre que lenfant va changer . essayer de le conprebdre de l'aider c'st la seule solution
Profile picture for user rosiia76
rosiia76 , 05 février 2010
Moi j'ia une ado aussi et tout va bien mais elle a la réponse facile elle est dans l'age bete quand il y a des soucis il faut parler mais pas a n'importe qui avec le père ou la maman celui qui est le plus proche de lui en général il est vrais que c'est la maman mais bon c'est importat après il préfere parler a une autre personne tante ou autres pourquoi pas faut en discuter et lui proposer.
Profile picture for user conecsalon
conecsalon , 06 février 2010
période difficile tant pour les ados que pour les parents !