Le bégaiement... c’est gé-génétique !

Le bégaiement... c’est gé-génétique !

Une récente étude américaine prouverait que le bégaiement est génétique.

Définition

Le bégaiement, ce trouble, qui affecte un pour cent des adultes dans le monde, est bien mystérieux. La personne concernée, selon la définition donnée par l’Organisation Mondiale de la Santé, prononce « une parole caractérisée par une répétition fréquente de sons et de syllabes ou par des hésitations ou pauses fréquentes ». Quelles que soient les définitions données au bégaiement (variant d’une institution à une autre), il y a un certain flou autour de celui-ci. Accepté ou bien source de gêne, de honte, on n’en sait finalement peu à son sujet.

Avant même de savoir comment s’en débarrasser, ou l’atténuer, se pose la question de l’origine de ce bégaiement.

Notre ADN en cause ?

Une équipe de généticiens américains, dont l’étude est parue dans la dernière édition du New England Journal of Medicine, vient apporter une réponse. Selon celle-ci, des mutations génétiques joueraient un rôle dans le bégaiement. Le constat fait par cette équipe de chercheurs vient conforter le soupçon de ce que le bégaiement aurait une cause génétique, l’observation ayant été faite que le bégaiement aurait tendance à être plus fréquent dans certaines familles.

Et la recherche dans tout ça ?

La recherche est aujourd’hui celle visant à comprendre comment les anomalies métaboliques relevées affectent les structures dans le cerveau qui sont essentielles pour parler sans bégayer.

Là où cette étude est particulièrement intéressante, c’est que : qui dit détection du pourquoi, laisse la porte ouverte à la recherche de nouveaux traitements. Aujourd’hui, les thérapies visent principalement à réduire l’anxiété, à aider le bègue à se détendre, à respirer… Le bégaiement, s’il peut apparaître pour certains comme un trouble assez « mineur », ne l’est pas pour ceux en étant affecté. On attend donc avec impatience la suite de ces recherches, et les répercutions de celles-ci dans la vie quotidienne des personnes pour qui le bégaiement est une gène, voire un handicap.

Sonia DECHAMPSAuteur : Sonia DECHAMPS
Donnez votre avis !
23 commentaires
Devenez membre et gagnez 4 points en laissant un commentaire !
Tout le monde peut begayer, il suffit d'etre stresser à un moment
oulacdur  | le 24/02/2010 à 22:59
 
Article interessant mais trop bref. je suis d'accord en etat de stress on peut tous arriver a begayer
ptitesesse  | le 25/02/2010 à 13:06
 
Le bégaiement est un handicap quand il est permanent . C'est sur tous le monde bégaie par fois mais quand c'est une fois de temps en temps cela ne pose pas de problème .
arcgirl  | le 25/02/2010 à 19:58
 
Merci pour cet article, je suis bègue depuis que je suis toute petite et c'est un sujet dont on parle rarement. Pour répondre aux premiers commentaires, le "vrai"bégaiement est celui qui est constant, pas celui qui ne touche les gens que lorsqu'ils sont stressés. C'est quand on ne peut même pas finir une phrase parce que le mot est bloqué quelque part, on ne sait pas trop où, et que cela arrive 50 fois par jour, quelque soit la situation. La thèse de l'article est intéressante : en effet, mon papa est bègue également. Il est donc fort possible qu'il y ait une disposition génétique dans la famille. Pour conclure, je voudrais dire que le bégaiement ne devient un réel problème que dans le regard des autres, lorsqu'ils n'osent pas nous regarder en face.
nadja  | le 26/02/2010 à 12:09
 
C'est intéressant.On ne lit pas souvent d'articles sur le sujet et on croise rarement des bègues.Ce n'est pas pour autant qu'il faut les oublier.Cest intéressant le commentaire de nadja car elle nous apprend que dans cette situation,nous les non-bègues on doit regarder lautre,ne pas se sentir géné..bon moi ca me semblait évident hein ms bon...jme repète ms c interessant den parler
deown  | le 26/02/2010 à 21:47
 
Nous avons toutes begayé une fois lorsqu'on été stréssé ou alors lorsqu'on prend la parole en public !!
toonsia  | le 27/02/2010 à 18:52
 
Génétique, je l ignorais article int"ressant
toy62  | le 28/02/2010 à 15:37
 
J'ai un frère bègue,avec le temps,cela ne paraît plus trop le gêner,mais à savoir qu'il est très intériorisé et très sensible.Génétique...dans la famille sur 3 générations ,personne d'autre que lui n'est bègue,alors cela vient-il des générations d'avant? le caractère de mon frère vient-il du fait qu'il est bègue,ou est-ce le contraire??? recherches qui méritent d'être poussée plus loin, comprendre et trouver la ou les raisons pourrait aider à trouver un remède pour ces gens qui en souffrent.Merci pour cet article.
micine  | le 28/02/2010 à 20:23
 
Oui c genetique mais pour la totalite des personne car il y a le cote psychique qui joue un role tres important est aussi la confiance on soit aussi peut ettre responssable du ce problem
rose1988  | le 01/03/2010 à 18:58
 
Il m arrive de bégayer qlq fois lorsque je m enerve et veux parelr trpo vite.j ignorait que c était génétique.article interressant
tototte52  | le 02/03/2010 à 14:54
 
COMMENTAIRES SUIVANTS >
Ajouter un commentaire

Commentaire :
Pseudo (facultatif) :
Rechercher
Inscrivez-vous au club Femmezine et gagnez des cadeaux ! 1 - Devenez membre 2 - Cumulez des points 3 - obtenez des cadeaux
Le Top 5 des internautes
  • Comment soulager les jambes lourdes ?
  • Ménorragie : Que faire en cas de règles abondantes ?
  • Piqûres de guêpe : que faire ?
  • Accro au sucre : à l'aide !
  • Piqûres de méduse : que faire pour soulager ?
S'incrire à la newsletter femmezine
Les cadeaux Femmezine
    Découvrez les cadeaux du mois
Venez les remporter !
 
Nous contacter Charte d'utilisation CGU enchères Mentions légales La r�daction Partenaires Désinscription Plan du site Parlez de nous !
Copyright © 2009 - Femmezine.fr