Tatouage : une palette de couleurs bientôt très restreinte

Tatouage : une palette de couleurs bientôt très restreinte

Publi� le : 03/12/2013 � 16h31
Pour des raisons sanitaires, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament préconise l'interdiction de certains types d'encres pour les tattoos.

Le tatouage reste une pratique tendance

Aujourd'hui, 1 Français sur 10 porterait un tatouage. Ce mode d'expression, autrefois marginalisé car considéré comme vulgaire, est aujourd'hui rentré dans les moeurs, et se révèle même être très tendance. La preuve : 20 % des 25-35 ans seraient tatoués en France !

Il y a encore une quinzaine d'années, il était très mal vu pour une femme de porter un tatouage. Toutes celles qui s'y risquaient étaient immédiatement cataloguées comme des filles de mauvaise vie. A présent, les mentalités ont évolué : nous nous autorisons davantage cette petite fantaisie, et cela, quels que soient notre âge, notre milieu d'appartenance et notre manière de penser.

Chacune apprécie de pouvoir exprimer sa personnalité à travers un tatouage - créé sur mesure ou réalisé à partir d'un modèle - qui doit être à la fois esthétique et lourd de sens. Le fait de marquer son corps de manière indélébile est une décision importante. Par conséquent, elle tient généralement compte de ces deux aspects.

Aujourd'hui, le nombre important d'artistes tatoueurs en France et de couleurs d'encres existantes sur le marché garantissent la qualité et l'originalité des tatouages. Mais demain, une nouvelle loi, jugée injustifiée par certains, pourrait changer la donne.

Se faire tatouer est-il dangereux ?

Depuis que la pratique existe, elle a été accusée de tous les maux. Parfois à juste titre. Il est en effet indéniable qu'une aiguille en contact direct avec la peau et le sang peut être un vecteur important de maladies et d'infections, et qu'un tatouage doit être réalisé par un professionnel, dans les règles d'hygiène les plus strictes.

Mais aujourd'hui, la plupart des tatoueurs déclarés se sont mis aux normes. A présent, ce n'est plus leur matériel et leur manière de pratiquer que l'on attaque, ce sont les produits qu'ils utilisent pour exercer leur art. L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) vient en effet de transmettre un rapport préconisant l'interdiction de certaines encres de couleur pour les tatouages.

La raison ? Par mesure de " sécurité ", il serait préférable de supprimer certains colorants artificiels du marché français car ils seraient susceptibles d'être nocifs pour la peau. Pour l'heure, le rapport de l'organisme est entre les mains du gouvernement, qui devrait décider, début 2014, de concrétiser (ou non) les recommandations de l'ANSM, visant à interdire officiellement les produits visés.

Pour " Tin-Tin ", président du Syndicat Français des Artistes Tatoueurs (le SNAT), il ne s'agit là que d'un " principe de précaution ", qui pourrait mettre à mal la profession en France, et qui paraît injustifié, dans la mesure où l'on vend des produits bien plus dangereux - comme le tabac - et que l'Etat n'est pas prêt de les interdire.

Quelles seront les conséquences de cette nouvelle loi ?

Cette décision, qui repose sur des présomptions, aura un impact important, non seulement sur les consommateurs mais aussi sur les professionnels du tatouage. Ils ont aujourd'hui l'impression qu'on va leur lier les mains, qu'ils ne pourront plus exercer leur art comme ils le souhaitent, et craignent de voir chuter leur chiffre d'affaires.

Même si certains colorants risquent de disparaître de nos futures tatouages, la palette proposée sera encore bien fournie. Elle comptera "  vingt-sept colorants rouges, treize blancs, treize orange, douze jaunes, six noirs, trois violets et trois bruns ", comme le précise Cécile Vaugelade, directrice adjointe de la direction des dispositifs médicaux thérapeutiques et des cosmétiques à l'ANSM.

Le tatouage en noir et blanc, ce n'est donc pas encore pour demain ! Et nous ne doutons pas que les artistes tatoueurs français trouveront des moyens ingénieux et rivaliseront de talent pour proposer des créations sublimes, malgré un choix de couleurs moins important.

 

Si vous souhaitez vous faire tatouer prochainement, nous vous conseillons de choisir un professionnel agréé. N'allez pas vers un tatoueur non-déclaré, pour des raisons d'hygiène. Et cela, même s'il vous propose des couleurs que vous ne trouvez pas ailleurs ou qu'il vous a été conseillé par une connaissance. Evitez également de vous faire tatouer à l'étranger, pour les mêmes raisons.

Rebecca LAZZERINIAuteur : Rebecca LAZZERINI
Donnez votre avis !
Vite ! Vous pouvez être la première à réagir !
Devenez membre et gagnez 4 points en laissant un commentaire !
Ajouter un commentaire

Commentaire :
Pseudo (facultatif) :
Rechercher
Inscrivez-vous au club Femmezine et gagnez des cadeaux ! 1 - Devenez membre 2 - Cumulez des points 3 - obtenez des cadeaux
Le Top 5 des internautes
  • Comment soulager les jambes lourdes ?
  • Ménorragie : Que faire en cas de règles abondantes ?
  • Piqûres de guêpe : que faire ?
  • Accro au sucre : à l'aide !
  • Piqûres de méduse : que faire pour soulager ?
S'incrire à la newsletter femmezine
Les cadeaux Femmezine
    Découvrez les cadeaux du mois
Venez les remporter !
 
Nous contacter Charte d'utilisation CGU enchères Mentions légales La r�daction Partenaires Désinscription Plan du site Parlez de nous !
Copyright © 2009 - Femmezine.fr