Interview de l'artiste Klaus Guingand

Interview de l'artiste Klaus Guingand

Page 1 / 3

Interview suite 1

Pas d'issue ?

Un jour, tout ça va exploser, et là se sera intéressant. A moins que le mot « liberté » disparaisse de nos dictionnaires avant, et les artistes avec. J'en suis convaincu, et là se sera trop tard pour réagir. Les vrais artistes vont disparaître, ils seront considérés comme des terroristes, c'est une certitude.

Qu'est-ce que c'est qu'un vrai artiste à vos yeux ?

Un vrai artiste œuvre pour aider les autres, par amour des autres. Les créations d'un véritable artiste ne se limite pas à son art, il œuvre dans de nombreux autres domaines.

Votre situation est un peu paradoxale, parce que vous avez une vraie notoriété, vous êtes entré en mars 2007 dans le Top 10 de la critique d'art Britannique Rebecca Wilson, du "Saatchi Magazine", vous avez exposé dans le monde entier, au Louvre, au MoMA de New York, à Los Angeles, au Japon, il y a un parcours, une carrière, une œuvre, des collectionneurs, des ventes, du succès...

Ce n'est pas ma carrière, c'est ma vie. Et effectivement, il y a eu tout cela. Mais en même temps, aujourd'hui, je suis un sans domicile fixe, je vis avec ma compagne avec qui je suis depuis 26 ans dans des meublés, je n'ai plus d'atelier. Et je suis fatigué. Je n'ai pas les moyens de réaliser certaines de mes oeuvres. Je n'ai jamais vraiment été un homme d'argent. En 1995, quand j'ai donné pour un franc symbolique soixante-dix de mes peintures « Ombres » pour la lutte contre le SIDA, j'ai eu le sentiment d'avoir été complètement exclu, personne ne s'étant intéressé de savoir pourquoi j'avais fait cette série durant huit ans, pourquoi je ne vernissais pas mes toiles, pourquoi je n'immortalisais que l'ombre des personnalités qui posaient pour moi, ou pourquoi encore j'avais décidé de les donner à une association. Non, tout le monde c'est comporté comme des « fans » de Gainsbourg, Petrucciani, Catherine Deneuve, l'Abbé Pierre, Anthony Quinn, Kirk Douglas, Cher, Liza Minnelli, Leonardo DiCaprio, Oliver Stone, Lauren Bacall, Gérard Depardieu ou des 200 autres personnalités. Moi, j'étais juste le mec qu'on appelait pour changer les ampoules quoi ! Je n'ai jamais eu un comportement de fan avec ces gens-là moi, ou un valet de chambre. Il y a eu des rencontres très intéressantes pour moi, mais je n'ai jamais été un opportuniste. Je suis un artiste, l'art c'est autre chose, c'est différent. J'ai été déçu de cette étape, dans l'avenir je ne donnerai plus à des associations.

Et pourtant, l'art c'est votre vie !

La création, pour moi c'est une maladie. Je ne peux pas faire sans et en même temps ça m'épuise, ça me saoule, ça me hante, je ne peux pas ne pas y penser, c'est en moi. Il n'y a pas de vacances. Jamais. Et encore, ce n'est rien ce que j'ai fait, j'ai peu créé, par faute de moyens. Je le regrette car j'ai tellement d'oeuvres en attente, dans ma tête. On est dans un système où tout se produit, les pièces de théâtre, les films, la danse, les comiques, les écrivains. L'art contemporain, tu dois te débrouiller tout seul. Quand je reçois une oeuvre, parce que c'est comme cela que je définis mon travail, c'est comme une sorte de flash, je reçois une image et je reçois le titre de l'oeuvre en même temps, une fois donc que j'ai reçu l'oeuvre, dans les cinq minutes qui suivent, je budgétise ! Combien cela va coûter à faire, créer, mettre en place. C'est horrible, mais c'est comme ça, on ne peut pas passer à côté de ça. j'ai tellement de projets et d'oeuvre en attente...

Page suivante
Auteur : Elodie TROUVE


Donnez votre avis !
9 commentaires
Devenez membre et gagnez 4 points en laissant un commentaire !
MANEVAL
QUI SE CACHE DERRIZRE L'ARTISTE
MANEVAL  | le 24/12/2009 15:08
 
Annabellucci
Le soit disant Monde de l'Art, est pourri, et ce n 'est pas d'aujourd'hui. Les galeristes,et dj du temps de van ghog, ou mme du temps de Picasso faisaient et defaisaient les ctes des artistes comme des bons bourgeois jouent la Bourse, dans les romans d'Emile Zola. Etre Un artiste, et tre vendu et expos ne sont pas 2 choses semblables. Bon nombre d'artistes peintres ont t surestims pas seulement cause des marchands d'Arts, mais et surtout par le phnomne de mode et d'une petite lite qui jettait son dvolu sur tel ou tel artiste....Un peintre comme Buffet est tout fait l'exemple de ce qui tait in , dans le vent, la fin des annes 50. Il y a des modes, des courants, comme ceux de l'art Abstrait, qui ont donn un peu de tout et de n'importe quoi. Il s'agissait davantage de performances, d'ides, que de talent, de gnie ou de lumire....Trois collages, quatres photos et on appelle de l'Art. Alors avant de critiquer tout et n'importe quoi, redfinissons ce qui est l'Art en Peinture. Le reste c'est une gigantesque masturbation intello....!
Annabellucci  | le 27/12/2009 15:42
 
Nulle part dans cette article, la situation est dcrite comme nouvelle. Guingand exprime son avis et ce dernier et partag par de trs nombreuses personnes. Annabellucci , vous voulez dire Van Gogh je pense? Un collage de Max Ernst ou de Man Ray c'est bien de l'art. Une photographie peut galement tre de l'art. La critique est constructive. Il faudrait peut-tre redfinir la place de la peinture dans l'art.
Anonyme  | le 28/12/2009 15:29
 
Cast Prod
Rejoignez nous sur le groupe du premier rseau social du casting et
offrez vous un vrai site internet en
votrenom.bookme.fr===>http://www.facebook.com/profile.php?id=1654395034&ref=mf#/group.php?gid=389667915098...et
n'oubliez pas d'inviter vos ami(e)s :)))
Cast Prod  | le 29/12/2009 03:06
 
Au nom du pre
Il est parfois bien difficile de reconnaitre ses pres et par la mme crer son propre style. Guingand veut nous dmontrer (dmonter) le monde de l'art et celui des artistes actuels par la critique du march et celui de la cration sauf videment Klaus guingand pur et fidle chevalier des arts en mal de reconnaissance. Pourquoi aller Miami, lieux ou toutes les compromissions sont possibles ? Pourquoi prtendre faire mieux que Koons ou cattelan, quel est le projet sinon prendre leurs places.
Mon petit Klaus, continu de peindre l'ombre des autres pour ventuellement pouvoir en constituer une pour toi et toi seul. La critique est facile, l'art aussi. Sans rancune, un admirateur mconnu.
Au nom du pre  | le 29/12/2009 15:01
 
JE NE SUIS PAS TON FILS.
Le vritable style n'a pas de pre.
Quel compromission avec MAFIART Miami?
Je n'ai pas prtendu dans cette article faire mieux que Koons ou Cattelan.
Je ne veux surtout pas leurs places, je veux juste ma place.
L'art n'est pas facile.
Aucune rancune d'un petit pre anonyme et mconnu. Klaus Guingand
Anonyme  | le 29/12/2009 16:07
 
E NE SUIS PAS TON FILS. Le vritable style n'a pas de pre. Quelle compromission avec MAFIART Miami? Je n'ai pas prtendu dans cette article faire mieux que Koons ou Cattelan. Je ne veux surtout pas leurs places, je veux juste ma place. L'art n'est pas facile. Aucune rancune petit pre anonyme et mconnu. Klaus Guingand
Anonyme  | le 29/12/2009 17:03
 
Ce message a t supprim par Femmezine
optimist2009  | le 09/02/2010 21:59
 
Ajouter un commentaire

Commentaire :
Pseudo (facultatif) :
Rechercher
Inscrivez-vous au club Femmezine et gagnez des cadeaux ! 1 - Devenez membre 2 - Cumulez des points 3 - obtenez des cadeaux
Le Top 5 des internautes
  • Stop à la violence envers les femmes !
  • Photoquai 2009 : 2ème édition des images du monde
  • Exposition "Fellini, la grande parade", Paris
  • Espace Cinko, Paris
  • Expo : Blancs nocturnes et garde robe émouvante
S'incrire à la newsletter femmezine
Les cadeaux Femmezine
    Découvrez les cadeaux du mois
Venez les remporter !
 
Nous contacter Charte d'utilisation CGU enchères Mentions légales La r�daction Partenaires Désinscription Plan du site Parlez de nous !
Copyright © 2009 - Femmezine.fr