Le ras-de-marée des AMAP !

Voilà les réponses à toutes les questions que vous vous posez sur les AMAP

Non, mais alors, là, c'est génial, pourquoi on y avait pas pensé avant ? Mais, c'est quoi exactement ? Comment ça marche ? On en trouve où ? Ca vaut vraiment le coup ? Voilà les réponses à toutes les questions que vous vous posez sur les AMAP, ce phénomène de société en plein boum !

Les AMAP : Qu'est-ce que c'est ?

AMAP: Associations pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne.

 

Ca sert à quoi ?

Elles sont destinées à favoriser l'agriculture paysanne et biologique qui a du mal à subsister face à l'agro-industrie. Leur principe est de créer un lien direct entre paysans et consommateurs, ces derniers s'engageant à acheter la production de celui-ci à un prix équitable et par avance, ce qui permet d'une part à l'agriculteur de mieux gérer les aléas de production (climatiques essentiellement) et de gagner correctement sa vie sans passer par les intermédiaires de la grande distribution et d'autre part, au consommateur d'avoir régulièrement des produits frais, de saison, bio et à moindre prix puisqu'il évite les marges des intermédiaires.

Comment ça fonctionne concrètement ?

Une AMAP naît en général de la rencontre d'un groupe de consommateurs et d'un producteur prêts à entrer dans la démarche. Ils établissent entre eux un contrat pour une année, avec une séparation entre 2 saisons de production: printemps / été et automne / hiver. Les termes de l'accord se définissent ensemble : diversité et quantité de denrées à produire et fournir pour chaque saison, aussi bien en fruits, légumes, oeufs, fromage, viande...
Pendant la période concernée, et ce de manière périodique établie à l'avance (jour fixe une fois par semaine en général), le producteur met les produits frais à la disposition de ses partenaires qui constituent leur panier. Le contenu de ce dernier dépend des produits arrivés à maturité.

Ca vient d'où ?

Dès 1985, le concept fut importé depuis l'Europe vers les Etats-Unis et prit le nom de CSA "Community Supported Agriculture". Ces projets apparurent dans la région de New-York comme un moyen de répondre à la diminution importante du nombre d'agriculteurs et à une difficulté d'accès des populations à bas revenu à une alimentation de qualité. Les CSA se développèrent jusqu'au Canada, avant de traverser de nouveau l'Atlantique pour s'implanter en Grande-Bretagne. En 2001, suite à un voyage aux Etats-Unis durant lequel ils découvrirent les CSA, un couple d'agriculteurs Toulonnais décident de lancer la première AMAP en France. Cette expérience leur permet depuis de maintenir leur activité dans une région qui a perdu en 5 ans 15 000 exploitations agricoles, surtout parmi celles de petites tailles, soit un tiers de ses effectifs. En France, le nombre d'AMAP double tous les 6 mois depuis 3 ans. 250 environ en 2007, elles sont aujourd'hui plus de 1200, nourrissant près de 60 000 familles. Victime de leur succès, désormais, il faut s'attendre à un passage obligé sur liste d'attente pour adhérer à certaines d'entre elles, notamment dans les zones urbaines.

 

Est-ce que c'est vraiment bio ?

Le groupe de consommateurs et l'agriculteur se mettent également d'accord sur les méthodes agronomiques à employer. Ces dernières s'inspirent de la charte de l'agriculture paysanne et du cahier des charges de l'agriculture biologique (les producteurs possèdent souvent le logo AB). Les participants à l'AMAP recherchent avant tout des aliments sains, produits dans le respect de l'Homme, de la biodiversité et du rythme de la Nature. En adhérant à une AMAP, on participe activement à la lutte contre les pollutions et les risques de l'agriculture industrielle et on favorise une gestion responsable et partagée des biens communs. So chic & trendy en ces temps de frénésie verte galopante...

 

Est-ce que ça vaut vraiment le coup financièrement ?

De même que le lieu et l'heure de la distribution périodique, le prix du panier est à définir au préalable et de manière équitable. Ca vaut le coup pour le paysan bio qui peut vendre ses produits au juste prix, couvrir ses frais et se dégager un revenu décent sans brader son travail et sa production face aux négociateurs de la grande distribution, tout en étant abordable pour le consommateur. Relativement proche du prix d'un panier composé de la même manière en grande surface, le panier AMAP a une qualité nutritionnelle et gustative largement supérieure!En achetant leur part de production à l'avance, les consommateurs garantissent un revenu stable au paysan, l'AMAP participant ainsi au maintien d'une agriculture de proximité et à la gestion de la pression foncière.

Le prix avantageux du panier bio est rendu possible du fait de l'absence de gâchis au niveau des produits (les consommateurs de ces associations privilégient le goût et non la perfection esthétique du produit à l'origine de 60% de perte des récoltes maraîchères dans un circuit de distribution traditionnel; les fruits et légumes sont cueillies le matin même de la livraison pour une quantité préétablie de clients), de l'absence d'intermédiaires entre le producteur et les consommateurs, et d'un emballage minimum voir absent. Différentes possibilités de règlement existent, par exemple la mensualisation des encaissements des chèques ou la réduction du prix du panier en échange d'une aide à la distribution. Ainsi, même les ménages à tout petit revenu peuvent profiter des bienfaits de l'agriculture écologique...
Trop cool d'être une éco-citoyenne responsable.

 

C'est où ?

Pour le lieu de distribution, il peut s'agir soit de la ferme elle-même (pour le plus grand bonheur des enfants...) si les partenaires de l'AMAP vivent dans un périmètre proche de celle-ci, soit d'un point de chute situé en ville (maisons de quartier, magasin d'alimentation spécialisée, cour d'immeuble...). La plupart du temps, un comité de bénévoles est formé parmi les consommateurs partenaires de l'AMAP :  un coordinateur, un trésorier, un responsable de la communication interne, un responsable animation et un coordinateur bénévole secondent l'agriculteur qui peut lui, se consacrer pleinement à son activité principale: la production. On voit bien en quoi ce partenariat de proximité entre producteur et consommateurs favorisent le dialogue social entre ville et campagne, facilitent la coexistence entre les loisirs de plein air et les activités productives, et l'usage multiple des espaces agricoles.

 

Comment trouver l'AMAP la plus proche de chez soi ?

Sur www.amap-idf.org, le site officiel des AMAP françaises, avec leurs adresses, et surtout le calendrier des fêtes et manifestations dont elles sont à l'origine ou auxquelles elles participent. Car vous l'aurez compris, au-delà de l'aspect écologique et économique, l'aspect convivial et communautaire prime dans l'état d'esprit des adhérents AMAP et leurs nouveaux rapports consommateurs/producteurs écologiquement sain, socialement équitable, et économiquement viable.
Alors, on fonce et on adhère, et que vive l'agriculture durable...

 

Elodie TROUVEAuteur : Elodie TROUVE
Donnez votre avis !
37 commentaires
Devenez membre et gagnez 4 points en laissant un commentaire !
Dommage qu'il n'y en ai pas partout!!
l'idée est chouette et çà permet de "bien "manger quand on as pas de potager
annebzh  | le 11/12/2009 à 20:25
 
Oui c'est vrai c'est une tres bonne idee surtout lorsq'on voit tous ce qu'on mange d'industrielle
majid57  | le 29/12/2009 à 01:49
 
L'idée est sympa, celà permet de manger les fruits et légumes de saisons et de faire travailler nos producteurs locaux.
le seul reproche est qu'il y obligation de prendre chaque semaine des produits alors que l'on an pas forcement besoin.
soso0502  | le 05/01/2010 à 15:55
 
Au moins de cette maniere nos enfants pourront déguster des légumes et des fruits ayant vraiment un gout de légumes et de fruit et non pas quelque chose de joli mais fade
djouda2009  | le 07/01/2010 à 15:06
 
Très bonne idée pour relancer ce marché!!!
isa169  | le 09/01/2010 à 18:30
 
Ce truc ça a l'air génial
manger des produit frais et bio le reve

mais voilà ça n'a pas l'air de se répandre beaucoup cette bonne idée
kefria  | le 14/01/2010 à 18:01
 
C'est mon rêve de manger desproduits bio mais on ne le s trouve pas partout.
nanousette  | le 10/02/2010 à 10:02
 
Pouvoir manger des légumes frais et savoir d'ou ils viennent et qu'il ne sont pas traité sa serai géniale
alexandra45  | le 10/02/2010 à 12:04
 
Bonjour,

bien personnellement j'en ai pas vue dans l'auvergne.
fleurdelotus  | le 13/02/2010 à 13:46
 
SUPER POUR MANGER PLUS SAINE
aurelialola  | le 13/02/2010 à 19:18
 
COMMENTAIRES SUIVANTS >
Ajouter un commentaire

Commentaire :
Pseudo (facultatif) :
Rechercher
Inscrivez-vous au club Femmezine et gagnez des cadeaux ! 1 - Devenez membre 2 - Cumulez des points 3 - obtenez des cadeaux
Le Top 5 des internautes
  • Le problème des déserts médicaux en France
  • Ces pays où les femmes meurent en couches
  • 100 millions de femmes disparues dans le monde : la rév...
  • Le déni de grossesse
  • Petit lexique des croisades alimentaires !
S'incrire à la newsletter femmezine
Les cadeaux Femmezine
    Découvrez les cadeaux du mois
Venez les remporter !
 
Nous contacter Charte d'utilisation CGU enchères Mentions légales La r�daction Partenaires Désinscription Plan du site Parlez de nous !
Copyright © 2009 - Femmezine.fr